Logo Sachem 
Accueil > Gestion des couleurs > Comment transformer son smartphone [...]
Mon profil sur LinkedIn   Mon profil sur Viadeo  • 06 99 87 19 63 •  Envoyer un mail   Carte de visite Eric Bacquet

Comment transformer son smartphone en luxmètre

Drôle d’idée ! Enfin, après ça on aimerait qu’il puisse encore servir de téléphone, donc on va faire ça sans violence, sans sortir la caisse à outils.
Un luxmètre, ça sert à mesurer l’éclairement, c’est-à-dire la quantité de lumière qui tombe par exemple sur un plan de travail. C’est utile pour les décorateurs d’intérieur, pour les éclairagistes, pour les gens qui s’occupent d’ergonomie sur les postes de travail. On s’assure comme ça notamment qu’il y a suffisamment de lumière dans un bureau pour que les gens qui y travaillent puissent lire confortablement.
En ce qui nous concerne – nous parlons ici de gestion des couleurs – il y a deux contextes où l’éclairement devrait être bien dosé :

  • au niveau du moniteur de l’ordinateur sur lequel on corrige des images ou juge des fichiers PDF ;
  • sous notre éclairage normalisé, sous lequel nous jugeons nos épreuves papier ou nos tirages imprimés.

Que votre smartphone tourne sous iOS ou Android, des solutions logicielles existent. La condition est que le mobile soit équipé d’une webcam, en général frontale, qui va être utilisée comme outil de mesure. L’appareil photo qui est sur la face arrière est en général inutilisable pour ça.
En cherchant « luxmètre » ou « luxmeter » sur son magasin d’applis favori, on n’a que l’embarras du choix. Le problème avec cette solution est d’évaluer si la lecture est assez juste. L’incompatibilité avec le mobile se constate aisément, en général ça se traduit par l’absence de réaction au changement d’éclairement.
Si on ne dispose pas du smartphone adéquat, ou si on a des doutes sur la précision de lecture, un luxmètre digital autonome ne coûte que dans les 25 € ça reste une dépense raisonnable.
Comment mesurer :

  • au niveau du moniteur on devrait être à 80 lux. Mettre le luxmètre contre l’écran, le capteur tourné vers soi. On ajuste avec l’éclairage ambiant ;
  • au niveau du poste où on juge épreuves et tirages, poser le luxmètre la où on pose les imprimés, capteur dirigé vers le haut. Pour être bien calé par rapport à la norme et donc avoir une vision correcte des couleurs, on doit avoir plus ou moins 500 lux (en pratique entre 400 et 600 convient). Attention, dans le cas particulier du pupitre de presse, c’est 2000 lux que la norme préconise.

Quelques exemples ici sur des valeurs d’éclairement typiques : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lux_(unité)

Tag : , , , ,
Posté dans Gestion des couleurs